Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Avez-vous perdu votre courriel d'activation?

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

Techniques-MartialesLa pratiqueLes stages (Modérateurs: artmintch, Hattori Aruno, Oliv 0808, Wsorhan)CR Nei Lien. stage du 14/06/2015.
Pages: [1]   Bas de page
Imprimer
Auteur Fil de discussion: CR Nei Lien. stage du 14/06/2015.  (Lu 2966 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
montaigne
Membre initié
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2339


Que sais je ?


A.M. pratiqué(s): amc


« le: 16 Juin 2015 à 15:09:12 »


Dimanche dernier avait lieu un stage organisé par l'école Nei Lien, l'école de John Squier. Celui ci enseigne différents styles, le wc et le hung gar par lesquels il a commencé le kungfu, mais aussi le pakua, le Hsing I et le taichi, qu'il a appris par la suite, notamment avec Wong Tun Kuen. Dans son enseignement, rien est mélangé, chaque cours est dédié à l'un de ces AM.

Ce dimanche, c'était donc wc. Le wc de John Squier est un wc de la branche de Yuan Kai San, donc un wc du Foshan différent des lignés Ip Man de HK.

Pour faire un petit historique:

Si l'on remonte à la célèbre période des jonques rouges de l'opéra de Canton, deux des pratiquants de l'époque, Leung Yee Tai et Wong Wah Bo, vont former un certain Leung Jan, qui donnera la ligné de Yp Man.

Pour la famille Yuen, c'est un peu différent, le père de Yuen Kai San et Yuen Chai Wan engageât pour leur enseigner le wing chun, un certain Fok Bo Chuen, qui a appris le wc auprès de Dai Min Kam. Fok Bo Chuen était entre autre un spécialiste du couteau et des armes de jets.

En plus Yuen Kai San, va rencontrer plus tard un autre élève de Dai Fa Min Kam, Fung Siu Ching (un ancien chasseur de prime au service du tribunal), qui bien que retiré de l'enseignement, acceptât de l'aider à se perfectionner avec son frère.

Yuan Kai San et ses élèves, vont être à l'origine de nombreuses branches du wc, plus ou moins directement, Sum Nung, Ma Gei Wong...


Pour la branche de John Squier, c'est une branche qui est venue du Guandong avec la diaspora chinoise en Amérique du sud, notamment au Pérou, pays natal de John Squier.

Ce stage avait pour but de mettre les bases en place et de voir dans quelle direction travailler.

On commence par un échauffement allant dans la même direction corporelle que ce vieux wc, étirement des chaines tendino-musculaires, de la taille, premières mises en place de la structure.

Puis on attaque par la première partie de la première forme du wc la siu nim tao:

-Déjà: mise en place de la structure, étirement de la tête, placement de la nuque, poitrine vidée, effacement de certaines courbes de la colonne vertébrale. Il faut avoir comme un point en dessous de chaque fesse, être comme assis sur un tabouret de bar, (les bars et le wc, le travail du coude...  la fete ), les tibias qui pressent légèrement vers l'avant.

Rien n'est vraiment naturel dans le wc, la posture, la décontraction demandé (...), mais les différents exercices amènent à ce que cela devienne naturel.

Durant l’exécution extrêmement lente de la première partie, John nous explique " pourquoi", on sort les "techniques", de cette manière. Certes, on travaille sur le corps, le relâchement, les tendons, mais aussi le placement, les angles justes, la structure...c'est la structure et le relâchement qui font jaillir la technique.
En fait, comme toujours dans ces vieux wc, il n'y a pas à proprement parler de "techniques", se sont plutôt la mise en mot, de principes, de directions, de gout. Par exemple, dans le wc de J.S., le tan sao Image c'est une direction, une manière de faire vers l'avant, si le bras à la même forme, mais recul, dans son wc, cela devient un took sao. La forme est la même, mais le principe, le mouvement ne sont pas les même. Chaque technique à le droit à son lot de détails.

La première partie de la SLT, qui s’appelle la salutation au Bouddha ou le salut du Bouddha, est composé en grande partie, de trois séries de mouvement, les même bien souvent, mais pas chez Squier, des différences dans l'attention, dans les angles... existent à chaque fois. Cela me rappelle ce que j'ai déjà entendu en grue blanche du Fujian, on ne fait jamais la même chose dans un tao.

Après cette très longue exécution de la première partie de la première forme, John rappelle comment le travail du corps se passe dans les formes, placement de la structure osseuse, des segments, puis travail des tendons, de l'élasticité, ensuite, vient le travail de la taille...

Là c'est le moment des questions sur cette première, partie, les mouvements sont expliqués, disséqué, mis en application, Squier tourne avec les participants, fait sortir, montre où se cachent les autres formes dans la première forme, où se cache le travail des frappes et le triptyque qu'il ne cesse de répéter pour que sa "rentre": pour une frappe, on détends l'épaule, on pose la technique et on allonge. il n'hésite pas pour notre plus grand bonheur (qui dit que je suis maso?  ) à faire sentir "en douceur", comment la frappe irradie en wc.

Après, cela, on travaille justement deux par deux, comment détendre, poser et allonger.

On va travailler la suite de la siu nim tao, de la même manière que la première partie pour la deuxième et troisième partie (et oui troisième, car la SNT de la ligné de Yuan Kai San est plus longue que celle des lignés Ip Man  clin d'oeil ):

-on travaille une partie au ralenti, pendant que monsieur Squier donne des explications. Une fois la partie fini, on pose des questions, J.S., explique, démontre, fait tester dans des applications....

J.S., nous laisse un moment seul, pour que l'on réfléchisse sur ce que l'on vient d'apprendre (la première forme du wc de sa ligné, pour ceux qui ne suivaient pas Tire la langue *<Choqu&eacute;) ), puis il revient, passe avec chacun, réponds aux différentes questions, démontre, explique.

Après on passe sur un exercice qui n'a pas de nom dans ma ligné, mais qu'eux appellent "look sao". En gros, c'est comme un chisao, mais les bras ne font pas les même techniques de départ que dans un chisao classique. De plus, l'un a ses deux bras à l’extérieur et fait fook sao, pendant que celui qui est à l'intérieur fait tan et bong sao.

Fook sao:Image Bong Sao: Image

Sur cet exercice, on travaille quelques entrés et contre... mais principalement on travaille la structure, la sensibilité et la "non-précipitation". Lorsque l'on est rentré, J.S., insiste que l'on doit toucher l'adversaire, mais pas n’importe comment, "on pose ça frappe", pas de frappe en bout de course sans contrôler l'adversaire. On ne doit pas se pencher, perdre sa structure, là on fait un pas, on ne se découvre pas.

Pour monsieur Squier, le wc est principalement un art de riposte, on ne se découvre pas, (sauf pour mieux le leurrer)on apprends à "sentir ses failles", à prendre ce que le ou les adversaires donnent).

Puis, le stage se fini, mais l'on continue à parler wc, sur la forme de corps que l'on travaille pour faire jaillir la technique.....

 Pour ceux qui n'ont pas la chance de faire du wc, pour mieux comprendre certains termes techniques:

Tan sao:

Cliquez sur l'image pour l'agrandir


Bong sao:

Cliquez sur l'image pour l'agrandir


Fook sao:

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Journalisée

Membre de la tribu des Aorses.

"...Son carquois est un sépulcre béant, c'est une nation de héros.
 Ils tiennent fermement l'arc et le javelot, ils sont barbares et impitoyables; leur bruit est comme le mugissement de la mer; ils montent des chevaux..."

 Jérémie,5-6
artmintch
Administrateur
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 5411



A.M. pratiqué(s): Karaté, Arts martiaux internes chinois


« Répondre #1 le: 16 Juin 2015 à 17:03:06 »

 merci

CR intéressant

 Cool
Journalisée
legacy974
Membre validé
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 33



A.M. pratiqué(s): jeet kune do - wing chun -kali-muay boran-boxe savate


« Répondre #2 le: 16 Juin 2015 à 18:39:40 »

trés beau post.bien détaillé  merci
Journalisée
Pages: [1]   Haut de page
Imprimer
Aller à:  

SMF © 2006-2008, Simple Machines LLC
Adaptation du thême de panic par Nexion.