Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Avez-vous perdu votre courriel d'activation?

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

Techniques-MartialesArts martiaux et sports de combatsArts martiaux et sports de combats Chinois (Modérateur: artmintch) Le long yin/ Le style du dragon.
Pages: [1] 2   Bas de page
Imprimer
Auteur Fil de discussion: Le long yin/ Le style du dragon.  (Lu 10039 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
montaigne
Membre initié
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2338


Que sais je ?


A.M. pratiqué(s): amc


« le: 07 Septembre 2009 à 09:00:43 »

 Le long yin ou style du dragon appelé aussi log yin mo kiu, le style du dragon qui franchit la distance et qui colle est un style du sud de l'ethnie hakka, qui est à raprocher de certains styles de la région du Fujian (grue blanche...).

 Ce style aurait eu comme fondateur, soit une nonne, dont le nom est parfois wu mui ou même ng mui (comme la "fondatrice"légendaire du wc).
 L'autre version serrait que le fondateur serait un moine du nom de Mui fa san yang.

 En tout cas à la base deux branches du long yin serrait apparu, une au nord  et l'autre au sud.

 Une petite vidéo:

<a href="http://www.youtube.com/v/IkWUHpIZe9I&amp;rel=0" target="_blank">http://www.youtube.com/v/IkWUHpIZe9I&amp;rel=0</a>
Journalisée

Membre de la tribu des Aorses.

"...Son carquois est un sépulcre béant, c'est une nation de héros.
 Ils tiennent fermement l'arc et le javelot, ils sont barbares et impitoyables; leur bruit est comme le mugissement de la mer; ils montent des chevaux..."

 Jérémie,5-6
Oliv 0808
Administrateur
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 5350


Si nul n'est lésé, fais ce qu'il te plaît


A.M. pratiqué(s): yoseikan budo, kali/JKD/silat


« Répondre #1 le: 07 Septembre 2009 à 18:02:41 »

faudrait qu'il prenne une tapette, c'est plus facile pour tuer les mouches.... Grima&ccedil;ant
assez bizarre comme tao...
Journalisée

Face à la roche, le ruisseau l'emporte toujours. Non pas par la force mais par la persévérance
Wu Song
Administrateur
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 5679


吴宋


A.M. pratiqué(s): Shaolin WuShu Gong Fu et She Quan WuShu Gong Fu (pour faire pompeux...)


WWW
« Répondre #2 le: 08 Septembre 2009 à 12:45:35 »

Ouaip... moi aussi je reste sur ma faim : les coups sont donnés la plupart du temps alors qu'il n'a qu'un seul pied enraciné, les hanches sont plus rigides que celles de ma grand mère (qui n'est déjà pas d'une grande souplesse)...

Le style du dragon est (en tout cas celui du Nord que je conoissais un peu) un style puissant, fait de frappe pieds-poings brutales, avec pourtant des déplacements rapides et souples autour de l'adversaire. Les prises sont particulières au style (la saisie est unique).

Wu Song
Journalisée

montaigne
Membre initié
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2338


Que sais je ?


A.M. pratiqué(s): amc


« Répondre #3 le: 08 Septembre 2009 à 16:32:51 »

 Il ya quasiment pas de vidéo potable de ce style, de plus en Chine continentale ils ont commencé à le wushuiser Grima&ccedil;ant, avec des coups de pieds sautés...

@Wu song: comme beaucoup de styles internes, en long yin, c'est plutôt la taille qui est employé que les hanches. Clin d'oeil(et oui, le dragon du sud est plutôt interne).

 Le long yin utilise donc la taille pour générer la force et pour cela, un gros relâchement du corps est demandé. De plus comme les styles du Fujian, il utilise un travail d'ondulation de la colonne, un travail d'ouverture des articulations et aussi un jeu d'ouverture fermeture de la zone scapulaire.
 (voir même à haut niveau, un travail de rotation des dantiens).
 
Journalisée

Membre de la tribu des Aorses.

"...Son carquois est un sépulcre béant, c'est une nation de héros.
 Ils tiennent fermement l'arc et le javelot, ils sont barbares et impitoyables; leur bruit est comme le mugissement de la mer; ils montent des chevaux..."

 Jérémie,5-6
wutang
Invité
« Répondre #4 le: 09 Septembre 2009 à 17:42:21 »

Je connais ce wushu chinois, pardon d'etre direct. Un de nos chats s'appelle Long Huen, "yeux de dragon" parce qu'il se bat ainsi un peu, c'est tres curieux. voila mes 50 ans civils qui arrivent, je vais retourner voir mon vieux shifu qui me dira si apres 43 ans de partique en continu, il m'autorise a enseigner son wushu, ou peut-etre va-t-il me dire que je suis tres mauvais, ou que sais-je ? C'est ainsi. J'ai appris toujours comme il m'a dit, avec mes defauts. En France, on peut etre animateur, ou enseigner, selon qu'on un Brevet federal, un brevet d'Etat, un diplome d'Etat, ou federal. A Taiwan, cela ne compte pas dans les wushus traditionnels, seul le shifu dit, ou ne dit rien. Avant 50 ans, en confucianisme, on est trop "jeune" pour enseigner.
Wutang
Journalisée
artmintch
Administrateur
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 5374



A.M. pratiqué(s): Karaté, Arts martiaux internes chinois


« Répondre #5 le: 09 Septembre 2009 à 17:59:06 »

un petit H.S: profitant de ton passage Wutang, tu ne voudrais pas dire quelque chose sur l'école E.O.C ou E.O.E  ?

 Clin d'oeil
Journalisée
wutang
Invité
« Répondre #6 le: 10 Septembre 2009 à 21:10:47 »

D'accord pour ce petit Hors Sujet, mais a vous de me preciser ce sur quoi vous souhaitez que je vous donne mon humble avis de partiquant.
Wutang
Journalisée
artmintch
Administrateur
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 5374



A.M. pratiqué(s): Karaté, Arts martiaux internes chinois


« Répondre #7 le: 10 Septembre 2009 à 22:37:59 »

bonsoir
c'est juste pour avoir un avis bon ou mauvais et les impressions, si je suis un peu curieux c'est que ma pratique
vient de cette (ou ces) école (s)! et je n'ai pas fait spécialement de comparaisons avec d'autres.
En fait, j'aimerai avoir la "vision" d'autres personnes.

 Clin d'oeil
Journalisée
wutang
Invité
« Répondre #8 le: 13 Septembre 2009 à 23:30:35 »

Tous les wushus sont bons, ils se valent au niveau de l'efficacite des combats. L'important est de recevoir un enseignement authentique, qu'importe le style. Si on prend seulement en exemple le taiji quan, il existe cinq grands styles, cela ne signifie rien pour un asiatique mais beaucoup pour un occidental. Le chinois pratique sans parler, il sue et reste humble. L'occidental et particulierement le francais va se poser mille questions avant de faire un seul geste, il va philosopher et chercher a comparer. Resultat, il ne pratique que tres peu en comparaison.
Tous les arts martiaux, chinois, japonais, occidentaux, dans tous les genres, sont bons. Qui se risquerait a dire que tel art martial est mieux qu'un autre n'a rien compris. Notre sueur est la meme, notre sang a la meme couleur, notre volonte est identique, un Ko reste un KO partout dans le monde. Ce qui nous differencie est que chacun est unique, vous etes unique au monde, cher Artmintch, personne ne peut vivre a votre place, ce que vous ferez de chaque instant sera votre instant unique dans votre vie unique. Le propos juste est de se rencontrer soi-meme, de bien se maitriser soi-meme en apprenant au travers d'un art, quel qu'il soit, nos possibilites et nos limites, nos faiblesses, nos echecs et nos victoires. Du moment que vous etes, vous, bien, alors c'est bien. Le reste n'a aucune importance, et l'opinion des autres non plus n'a aucune importance. Si vous etes heureux, si vous riez, si vous aimez autant perdre que gagner et n'attachez aucune importance au grade, si vous comprenez que celui qui ne se bat pas est plus grand que celui qui est declare vainqueur durant un instant, alors vous etes un pratiquant sincere et vous honorez votre art.
Votre victoire est celle de l'instant, et deja est ne dans le monde un enfant qui va battra plus tard, dans un autre instant. Si votre pratique est un rendez-vous avec un ami trop longtemps oublie, vous-meme, je crois qu'on doit dire que vous avez compris l'essence des wushus.
Aimez votre style, il vous le rendra au centuple au long de votre vie.
Sincerement,
Wutang
Journalisée
Wu Song
Administrateur
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 5679


吴宋


A.M. pratiqué(s): Shaolin WuShu Gong Fu et She Quan WuShu Gong Fu (pour faire pompeux...)


WWW
« Répondre #9 le: 15 Septembre 2009 à 12:53:10 »

Tous les wushus sont bons, ils se valent au niveau de l'efficacite des combats. L'important est de recevoir un enseignement authentique, qu'importe le style. Si on prend seulement en exemple le taiji quan, il existe cinq grands styles, cela ne signifie rien pour un asiatique mais beaucoup pour un occidental. Le chinois pratique sans parler, il sue et reste humble. L'occidental et particulierement le francais va se poser mille questions avant de faire un seul geste, il va philosopher et chercher a comparer. Resultat, il ne pratique que tres peu en comparaison.
Tous les arts martiaux, chinois, japonais, occidentaux, dans tous les genres, sont bons. Qui se risquerait a dire que tel art martial est mieux qu'un autre n'a rien compris.

Je trouve cela relativement réducteur; il me semble, pour traîner sur des forums sino français, que si je m'amusais à écrire ce genre de discours simplificateur sur les chinois, ce que je ne ferai pas car je n'y crois pas, je me ferais allumer sec par mes amis cantonnais et pékinois...  Embarrass&eacute;

Après, si je vous rejoins sur la comparaison relativement inutile et superflue entre AM (voir le sujet sur ce forum), il n'en reste pas moins que l'on peut avoir une idée et une opinion sur des styles qui, s'ils sont largement tributaires de la volonté et de la motivation du pratiquant élève, ainsi que de la transmission de son professeur, a des caractéristiques propres (exemple : le wing chun sur lequel vous travaillez depuis pas mal de temps, est sujet à débat sur Wikipedia entre vous et les modos de Wiki).

Wu Song
Journalisée

artmintch
Administrateur
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 5374



A.M. pratiqué(s): Karaté, Arts martiaux internes chinois


« Répondre #10 le: 15 Septembre 2009 à 14:23:44 »

Dans mes propos ce n'est pas une "comparaison critique" mais avoir une vision comment sont abordées les techniques
et principes dans diverses écoles de mêmes "styles" mais quand même différentes

 Clin d'oeil
Journalisée
Wu Song
Administrateur
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 5679


吴宋


A.M. pratiqué(s): Shaolin WuShu Gong Fu et She Quan WuShu Gong Fu (pour faire pompeux...)


WWW
« Répondre #11 le: 15 Septembre 2009 à 18:21:04 »

Je répondais à Wutang  Clin d'oeil je ne comprends pas sa réponse  Roulement d'yeux

WS
Journalisée

wutang
Invité
« Répondre #12 le: 16 Septembre 2009 à 13:05:40 »

(exemple : le wing chun sur lequel vous travaillez depuis pas mal de temps, est sujet à débat sur Wikipedia entre vous et les modos de Wiki).
Un combat qui n'a pas lieu est un combat gagne. A partir du moment ou une personne est agressive et conteste un temoignage authentique de pratique, il faut s'en aller et laisser dire. Wikipedia existe en chinois, je vous rassure, cela n'a aucune importance. J'ai commence a 7 ans en 1967 avec Tamura l'aikido, donc Ueshiba etait encore en vie. C'etait extremement violent. Est-ce que j'ai ecrit une seule ligne sur l'aiki ? Non, cela ne sert a rien. J'ai essaye de lancer un article avec le chnois, avec l'historique authentique, et puisque cela ne passe pas, cela ne passe pas. Mais qui passe ? Est-ce l'art ou est-ce notre vie, avec le temps qui nous emporte ?

J'enseigne aussi apres le travail, a des franco-taiwanais, parce qu'ils me connaissent de longtemps, m'ont vu au pays avec mon shifu, ou ont entendu parler. Ce temoignage de confiance suffit. L'application au combat vous rend au pied de la realite. Chutez avec un boken, si vous chutez mal, alors vous allez vous rentrer le boken dans le ventre. Termine !
Il faut tenir le boken et de l'autre main le couteau. Alors chutez a 7 ans avec ca, quand un ancien qui porte l'hakama vous balance contre le mur. Oui, on est ko, parce que le mur est plus solide. On se fait gronder tres severement parce qu'un accident est survenu par ma faute. J'ai vu Tamura projeter son adversaire par dessus le tatami, qui a l'epoque etait en paille de riz, sur le ciment, et il a fini contre la porte du garage... Il s'est releve, en silence, reprendre sa place. Ca fait mal ! Tamura riait, il riait tout le temps, c'etait ca l'aiki initial.

Je ne vais pas deranger maintenant apres des generations d'aiki francais. Je ne dis rien. les boken en France sont de tres mauvaise qualite, on les casse dans la semaine, ca ne vaut plus rien. C'est devenu de l'esoterisme intellectuel. Que dire des lames souples chinoises des armes ? Cela se gondole, n'importe quoi. Un sabre court chinois pese ses vingt kilos, un fleau a trois branches battait la paille de riz, avec ses rotules en fer. Aujourd'hui c'est bon pour faire des cotons tiges, pardon d'etre direct.

Je suis la route des anciens que je respecte et honore, un seul eleve dans une vie, qui suivra ensuite, cela suffit. Pas besoin d'encyclopedie.
Wutang
Journalisée
montaigne
Membre initié
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2338


Que sais je ?


A.M. pratiqué(s): amc


« Répondre #13 le: 29 Septembre 2010 à 00:05:51 »

 Une petite vidéo de travail des bases du style:

<a href="http://www.youtube.com/v/2BZ5E9Iqxpo&amp;rel=0" target="_blank">http://www.youtube.com/v/2BZ5E9Iqxpo&amp;rel=0</a>
Journalisée

Membre de la tribu des Aorses.

"...Son carquois est un sépulcre béant, c'est une nation de héros.
 Ils tiennent fermement l'arc et le javelot, ils sont barbares et impitoyables; leur bruit est comme le mugissement de la mer; ils montent des chevaux..."

 Jérémie,5-6
montaigne
Membre initié
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2338


Que sais je ?


A.M. pratiqué(s): amc


« Répondre #14 le: 03 Août 2011 à 23:51:05 »

 Pour revenir au sujet de base, le long yin, il faut savoir qu'au XIX°s est apparût un maitre important dan l'histoire de ce style Lam Yu Kwai, qui en est le réformateur.

 Ce dernier est né en 1876 dan la région du Guandong en Chine. Sa famille  est réputé pour ses pratiquants d'am, notamment son grand père Lam Yao Hing, un spécialiste des styles hakkas.

 il transmit ses connaissances à son fils, Lam Qing Yuen, le père de Lam Yu Kwai. On retrouve donc ici la filiation des influences Hakka au sein du Lung Ying.
 Lam Qing Yuen, outre le Hakka Quan, partit étudier à Luo Fo Shan (province du Guangdong), montagne où étaient situés de nombreux temples taoïstes et bouddhistes.
 Lam Qing Yuen étudia surtout avec plusieurs maîtres du temple des Cheveux Blancs, Wah Sa Tsoi. Deux maîtres en particulier lui enseignèrent le style de Shaolin: Hai Feng, qui venait du Fujian et s'installa à Wah Sa Tsoi vers 1848, et Tai Yuk, un maître du bouddhisme Chan qui connaissait parait il, le style du dragon "originel", venant de Shaolin.
 Ces deux maîtres sont la source des influences Shaolin du Lung Ying.
 
 Lam Qing Yuen étudia en outre, sur cette même montagne Luo Fo, avec le taoïste Wong Lee Kiu.

 Lam Yu Kwai, commençât les am très jeune dans sa famille et il se montrât rapidement très doué.

 Lam Yiu Kwai était cousin par mariage de Chung Lai Chuen, celui qui a diffusé le Pak Mei.  Ils se sont entrainés ensemble très jeune et le pak mei de CCLC et le long yin possèdent beaucoup de points communs.

 Lam Yu Kwai , comme son père avant lui, pour se perfectionner, allât apprendre auprès des moines Tai Yuk et Wong Lee Kyu.

 Puis de retour chez lui, il se mariat (eut de nombreux enfants) et se mit à enseigner le long yin.

 Plus tard, avec son fils ainé Lam Woo Gong et qques disciples, il partit enseigner à Guangzhou. Là bas, il devint ami avec un maitre de mogar, Lim Yu Tong.

 En attendant la suite un de ses fils à Lam Yu Kwai,  Lam Woo Gong (je crois qu'il avait 80 ans, au moment de cette démo):

<a href="http://www.youtube.com/v/cAnoSIlewxY&amp;rel=0" target="_blank">http://www.youtube.com/v/cAnoSIlewxY&amp;rel=0</a>


 

 Plus tard, il s
Journalisée

Membre de la tribu des Aorses.

"...Son carquois est un sépulcre béant, c'est une nation de héros.
 Ils tiennent fermement l'arc et le javelot, ils sont barbares et impitoyables; leur bruit est comme le mugissement de la mer; ils montent des chevaux..."

 Jérémie,5-6
Pages: [1] 2   Haut de page
Imprimer
Aller à:  

SMF © 2006-2008, Simple Machines LLC
Adaptation du thême de panic par Nexion.