Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Avez-vous perdu votre courriel d'activation?

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

Techniques-MartialesLa pratiqueCulture (Modérateur: Wu Song)Les 36 stratagèmes
Pages: [1]   Bas de page
Imprimer
Auteur Fil de discussion: Les 36 stratagèmes  (Lu 986 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
hamid
Membre validé
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 150



« le: 31 Janvier 2016 à 09:56:32 »

 
Depuis les temps les plus anciens, les chinois ont donc accordé beaucoup d'importance aux stratagèmes. Au fil des temps, ils les ont nourris d'expression, des métaphores, qui sont puisées dans l'histoire militaire ou dans les récits populaires.
Mao Zedong dans sont traité "problèmes stratégiques de la guerre révolutionnaire " en 1938, écrit ceci : "si l'ennemi se maintient longtemps sur le territoire de nos bases. nous pouvons y laisser une partie de nos forces pour investir et harceler l'ennemi. Simultanément, nous emploierons le plus gros de nos forces à attaquer la région d'ou il est venu, en redoublant nos efforts, pour qu'il soit contraient de se retirer de nos bases pour venir attaquer le plus gros de nos troupes".
C'est ce que l'on appelle "assiéger wei pour sauver zhao". Notons que "assiéger wei pour sauver zhao". est la deuxième stratagème du "traité des 36 stratagèmes.

Un exemple qui n'a rien à voir avec la guerre, quoique... On raconte qu'en 1977, la stratégie utilisée par les joueurs de ping-pong chinois considérrés comme les meilleurs au monde, était de servir les balles très haut, pour obliger l'adversaire à regarder la balle, pendant que le partenaire préparait son coup. Ils utilisaient le stratagème :"clameur à l'est, attaque à l'ouest", avec une variante, dans leur cas de "haut et bas".
La conception occidentale de la ruse contient un connotation péjorative ce n'est pas le cas en Chine Où la ruse est une vertu cardinale, intelligente et digne de figurer à un niveau supérieure de de la culture des chinois.

Les 36 stratagèmes

1 - Abuser l'empereur et traverser la mer
2 - Assiéger Wei pour sauver Zhao
3 - Tuer avec un couteau emprunté
4 - Attendre repose un ennemi épuisé
5 - Profiter d'un incendie pour commettre un vol
6 - Clameur à l'est,attaque à l'ouest
7 - Créer quelques chose à partir de rien
8 - Réparer ostensiblement les passerelles en bois marcher secrètement vers chencang
9 - Observer l'incendie sur la rive opposée
10 - Cacher le poignard derrière un sourire
11 - Le prunier se dessèche à la place du pécher
12 - Emmener un mouton en passant
13 - Frapper sur l'herbe pour débusquer un serpent
14 - Emprunter un cadavre pour le retour de l'âme
15 - Attirer le tigre de la montagne vers la plaine
16 - Pour saisir quelque chose, commencer à lâcher
17 - Jeter une brique pour gagner un morceau de jade
18 - Pour neutraliser une bande de brigand capturer d'abord leur chef
19 - Retirer la les bûches sous le chaudron
20 - Troubler l'eau pour prendre les poissons
21 - La cigale se débarrasse de sa peau dorée
22 - Fermer la porte pour prendre le voleur
23 - S'allier à l'ennemi éloigné pour attaquer d'abord l'ennemi proche
24 - Prétendre ne vouloirs que traverser l’état de Guo, pour l’occuper tout de même
25 - Voler les autres intactes et les échanger contre des lombardes pourries
26 - Désigner le mûrier pour injurier l’acacia
27 - Stimuler la démence sans pour autant perdre l'équilibre
28 - Attirer sur le toit puis retirer l'échelle
29- Orner les arbres les arbres secs des fleurs artificielles
30 - Changer le rôle de l'invité en celui de l'hôte
31 - Le stratagème de la belle femmes
32 - Le stratagème des portes ouvertes de la cité
33 - Le stratagème de semence de discorde
34 - Le stratagème de la mutilation volontaire qui consiste à se blesser pour gagner
la sympathie de l’adversaire
35 - L'enchaînements des stratagèmes
36 - Prendre la fuite (avant que la situation ne soit désespérée) est le meilleurs de  (36 stratagèmes).
Journalisée
franck036
Membre validé
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 16


« Répondre #1 le: 31 Janvier 2016 à 10:14:14 »


Depuis les temps les plus anciens, les chinois ont donc accordé beaucoup d'importance aux stratagèmes. Au fil des temps, ils les ont nourris d'expression, des métaphores, qui sont puisées dans l'histoire militaire ou dans les récits populaires.
Mao Zedong dans sont traité "problèmes stratégiques de la guerre révolutionnaire " en 1938, écrit ceci : "si l'ennemi se maintient longtemps sur le territoire de nos bases. nous pouvons y laisser une partie de nos forces pour investir et harceler l'ennemi. Simultanément, nous emploierons le plus gros de nos forces à attaquer la région d'ou il est venu, en redoublant nos efforts, pour qu'il soit contraient de se retirer de nos bases pour venir attaquer le plus gros de nos troupes".
C'est ce que l'on appelle "assiéger wei pour sauver zhao". Notons que "assiéger wei pour sauver zhao". est la deuxième stratagème du "traité des 36 stratagèmes.

Un exemple qui n'a rien à voir avec la guerre, quoique... On raconte qu'en 1977, la stratégie utilisée par les joueurs de ping-pong chinois considérrés comme les meilleurs au monde, était de servir les balles très haut, pour obliger l'adversaire à regarder la balle, pendant que le partenaire préparait son coup. Ils utilisaient le stratagème :"clameur à l'est, attaque à l'ouest", avec une variante, dans leur cas de "haut et bas".
La conception occidentale de la ruse contient un connotation péjorative ce n'est pas le cas en Chine Où la ruse est une vertu cardinale, intelligente et digne de figurer à un niveau supérieure de de la culture des chinois.

Les 36 stratagèmes

1 - Abuser l'empereur et traverser la mer
2 - Assiéger Wei pour sauver Zhao
3 - Tuer avec un couteau emprunté
4 - Attendre repose un ennemi épuisé
5 - Profiter d'un incendie pour commettre un vol
6 - Clameur à l'est,attaque à l'ouest
7 - Créer quelques chose à partir de rien
8 - Réparer ostensiblement les passerelles en bois marcher secrètement vers chencang
9 - Observer l'incendie sur la rive opposée
10 - Cacher le poignard derrière un sourire
11 - Le prunier se dessèche à la place du pécher
12 - Emmener un mouton en passant
13 - Frapper sur l'herbe pour débusquer un serpent
14 - Emprunter un cadavre pour le retour de l'âme
15 - Attirer le tigre de la montagne vers la plaine
16 - Pour saisir quelque chose, commencer à lâcher
17 - Jeter une brique pour gagner un morceau de jade
18 - Pour neutraliser une bande de brigand capturer d'abord leur chef
19 - Retirer la les bûches sous le chaudron
20 - Troubler l'eau pour prendre les poissons
21 - La cigale se débarrasse de sa peau dorée
22 - Fermer la porte pour prendre le voleur
23 - S'allier à l'ennemi éloigné pour attaquer d'abord l'ennemi proche
24 - Prétendre ne vouloirs que traverser l’état de Guo, pour l’occuper tout de même
25 - Voler les autres intactes et les échanger contre des lombardes pourries
26 - Désigner le mûrier pour injurier l’acacia
27 - Stimuler la démence sans pour autant perdre l'équilibre
28 - Attirer sur le toit puis retirer l'échelle
29- Orner les arbres les arbres secs des fleurs artificielles
30 - Changer le rôle de l'invité en celui de l'hôte
31 - Le stratagème de la belle femmes
32 - Le stratagème des portes ouvertes de la cité
33 - Le stratagème de semence de discorde
34 - Le stratagème de la mutilation volontaire qui consiste à se blesser pour gagner
la sympathie de l’adversaire
35 - L'enchaînements des stratagèmes
36 - Prendre la fuite (avant que la situation ne soit désespérée) est le meilleurs de  (36 stratagèmes).


bonjours,
 ya t'l des explication a cela en pdf ou video?
merci d'avance
Journalisée
hamid
Membre validé
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 150



« Répondre #2 le: 31 Janvier 2016 à 10:31:38 »

b
Citation
onjours,
 ya t'l des explication a cela en pdf ou video?
merci d'avance

J'ai trouvé ce lien

« La prune remplace la pêche dans l'impasse »
Si besoin est, sacrifie le moins important
pour sauver ce qui est vital ;
substitue une chose à une autre.
Quand la défaite est inéluctable, diminuez le faible (Yin) pour augmenter le fort (Yang).
La guerre, en tant que conflit de puissances, inflige des pertes au vainqueur et au perdant. La différence réside en ce que les pertes sont infligées au perdant alors que le vainqueur les attend et les accepte. Ainsi, il suit de cela que les pertes sont inévitables à la guerre. En acceptant ce fait, un général expérimenté dresse ses plans de bataille de façon à pouvoir obtenir une grande victoire pour un faible coût. Une antique expression chinoise l'exprime ainsi : la diminution du Yin (point relatif) peut être avantageuse pour le Yang (point essentiel). Cette maxime vient d'un fameux poème de la dynastie des Han (ou Jin) exprimant l'amour fraternel :
« Le pêcher pousse auprès du puits,
Le prunier voisine le pêcher.
Le pêcher est dévoré par les insectes,
Et le prunier meurt à sa place.
Si même les arbres peuvent s'entraider
Qu'en sera-t-il des frères ? »
Une semblable expression peut être entendue de la part des joueurs d'échecs chinois « abandonner un pion pour sauver un chariot ». Dans la bouche d'un chef militaire, elle indique qu'il est prêt à payer le prix fort pour une importante victoire.
Chacune des fractions en conflit a ses propres forces et ses faiblesses. Il est rare qu'un des côtés l'emporte sur l'autre dans tous les domaines. Quoique l'issue d'une bataille dépende surtout de la puissance relative des deux antagonistes, le plus faible peut vaincre en utilisant un petit détachement ennemi. Après une ou plusieurs batailles semblables, le côté le plus faible deviendra fort et sera en position d'engager une bataille décisive pour vaincre l'ennemi une fois pour toutes.
« Regarder le feu depuis l'autre rive »
Laisse tes adversaires se déchirer entre eux
pendant que tu attends en regardant,
et plus tard balaye le survivant épuisé.
Quand la désunion de l'ennemi devient apparente, ne pas agir mais au contraire attendre le bouleversement maximal. De cruelles dissensions internes ne pourront que causer la mort de l'ennemi par ses propres mains. Agir au moment opportun apporte la félicité.*
Bien que lors des manœuvres militaires on attache une grande importance à la rapidité, un bon général doit maîtriser l'art du retard. Il ne doit pas chercher la confrontation à tout prix mais, à l'inverse, il doit attendre son heure et patienter jusqu'au meilleur moment pour attaquer, idéalement quand son armée est au mieux de sa forme et quand l'adversaire est au plus bas. Tel est le principe de base de toutes les stratégies agissant à retardement.
Pour moissonner les lauriers d'une guerre, usez de divers éléments d'une autre règle de base de la guerre : l'utilisation de forces extérieures pour parvenir à vos fins. De la sorte on met en rapport cette stratégie avec la stratégie Trois « Assassiner avec une épée d'emprunt » ce qui est plus difficile à mettre en œuvre car il faut le plus souvent manipuler conjointement plusieurs forces, qu'elles soient alliées, ennemies ou sans relations.
* Tiré de l'hexagramme n°16 du Yi Jing : Yu (l'exubérance)... A la guerre, le texte recommande d'attendre le moment propice. Tel le tonnerre qui ne frappe pas durant l'hiver, un chef militaire se retient d'agir jusqu'au moment favorable.
http://wengu.tartarie.com/wg/wengu.php?lang=fr&l=36ji
Journalisée
Pages: [1]   Haut de page
Imprimer
Aller à:  

SMF © 2006-2008, Simple Machines LLC
Adaptation du thême de panic par Nexion.