Techniques-Martiales

Arts martiaux et sports de combats => Arts martiaux et sports de combats Chinois => Discussion démarrée par: wushutao le 18 Mars 2007 à 21:58:12



Titre: Les grades en Wushu sont-ils quelque chose de moderne ?
Posté par: wushutao le 18 Mars 2007 à 21:58:12
Ce message provient de notre ancien forum, il a été rédigé à la base par Wushutao


A vous lire ;)



Titre: Re : Les grades en Wushu sont-ils quelque chose de moderne ?
Posté par: wushutao le 18 Mars 2007 à 21:58:47
Ce message provient de notre ancien forum, il a été rédigé à la base par Artmintch

extrait d'un article:
<< ....il n'existe pas de grade dans le Kung-Fu traditionnel. Alors pourquoi en parler ? Parce qu'on voit ces dernières années un peu partout des "Dan" de Kung-Fu (qui est une création Japonaise!).
...Il y a cependant une hiérarchie, mais celle-ci est établie sur de véritables "liens de familles". En effet, de par la tradition,  lorsque l'élève se confiait a un sifu, il rentrait dans une seconde famille.
....Le véritable système de valeur résidait dans le cœur de l'homme; si les impératifs de la civilisation moderne lui font oublier son cœur, rien ne pourra lui être d'aucun secours. S'il ne lui est plus possible d'établir un véritable contact avec son sifu, sur le plan humain, des grades ou ceintures de couleurs ne l'aideront pas davantage a se situer dans sa progression.
...accorder de l'importance aux grades, création récente, que ce soit votre propre fait ou celui de votre professeur, indique que l'on se trouve a coté des vrais problèmes...R.H>>

J'ai rapporté qu'un très court extrait, d'après ce que j'en déduis, l'enseignement c'était dans une hiérarchie "familiale" dans un environnement secret et fermé . La différence avec maintenant on peut dire que la "valeur"  de l'élève était constaté par celui qui enseigné et non par des gens inconnus (on peut discuter du pour et du contre !)


Titre: Re : Les grades en Wushu sont-ils quelque chose de moderne ?
Posté par: Wu Song le 27 Mars 2007 à 13:53:52
En Chine, traditionnellement (et non militairement, car là encore il faudrait effectuer quelques recherches, où la notion de maître-élève doit être particulière), le SiFu propose au père d'enseigner au futur pratiquant; comme aujourd'hui donc, il fallait l'autorisation parentale por accéder à l'apprentissage...
Dès lors, l'élève entre dans une deuxième famille parallèle mais tout aussi importante que celle du sang : n'oublions pas que les sociétés orientales, et plus encore la chinoise, sont imprégnées du confucianisme, très portés sur le respect des Anciens; aussi, la classification et les devoirs se font comme dans la famille "sanguine" : les autres élèves deviennent des "frères (ou soeurs mais plus rare) d'armes"; les frères d'armes du SiFu deviennent des "oncles (ou tante, tout aussi rare) d'arme", ses élèves des "cousins d'arme" etc...
Cette famille empêche tout membre de combattre un autre membre de la même famille.
Ce système confucianiste chinois des arts martiaux traditionnels, il faut le compléter par l'apport des religions d'alors, surtout le bouddhisme : les moines (pratiquants de kung fu ou pas) revêtaient divers signes distinctifs déterminant le "grade" religieux ou sa fonction dans le temple; ce système s'est donc naturellement porté dans chez les pratiquants de kung fu, qui se sont vus revêtus d'une ceinture de couleur caractérisant leurs avancées, mais ATTENTION!!! il fallait lire l'avancée théologique et non pas martiale : les porteurs de ceinture étaient donc les pratiquants de kung fu au sein du temple ou monastère, la couleur indiquant leur avancement philosophique (qui allait quand même de paire avec leur avancement "martial").

Le système de ceinture dans les arts martiaux japonnais (qui semble t'il car je n'y étais pas découlent des arts martiaux chinois) découlerait il lui aussi de ce système?

A suivre....