Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Avez-vous perdu votre courriel d'activation?

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

Techniques-MartialesArts martiaux et sports de combatsNos dossiersLe Pugilat Partie 1 : Les Origines
Pages: [1]   Bas de page
Imprimer
Auteur Fil de discussion: Le Pugilat Partie 1 : Les Origines  (Lu 25584 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Nobunaga
Membre validé
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 174



A.M. pratiqué(s): Viet Vu dao, Pugilat, Orthépale, Boxe Anglaise/Thai, Kung Fu, Qi Gong, Tai-Chi


« le: 26 Janvier 2013 à 21:42:12 »

Introduction

Le pugilat (πυγμαχία en grec et pugilatus en latin ,pugme signifiant main fermée) , est un art martial antique provenant de la Grèce . Il est vraisemblablement l’ancêtre de la boxe anglaise. C'est une forme de boxe qui ne ce pratique qu'avec les poings fermée au sens littérale.

Des origines entre réalité et légendes :

L'origine du pugilat n'est pas vraiment connut. On lui attribut d'obscures et lointaines provenances chez les sumériens entre 3300 et 1500 av. J.C. ou encore chez les boxeur crétois (ou minoennes) entre 2700 et 1200 av. J.C.

Cliquez sur l'image pour l'agrandir


boxeur crétois (Musée d'Athènes)

Ci dessus deux jeunes crétois s’affrontent à la boxe, habillés dans le plus simple accoutrement. Il est à noter, sur cette fresque minoenne, d'une part, la coiffure des jeunes enfants/adolescent, d'autre part l'absence de bracelet enserrant le biceps et la cheville sur le personnage de gauche. On remarquera également la présence d'un unique gant (en cuir?) à la main droite des combattants.

Une autre origine, plus légendaire celle-là, nous est donné par Philostrate, auteur romain écrivant en grec au II siècle ap J.C. Dans son ouvrage « Sur la gymnastique »(gymnastikos), Il nous livre ceci :

[9] Le pugilat est une invention des Lacédémoniens, et de chez eux il passa même à la peuplade barbare des Bébryces. Pollux excellait dans ce genre de combat, c’est pour cette raison que les poètes l’ont célébré. Voici pour quelles raisons les anciens Lacédémoniens pratiquaient le pugilat: [à la guerre] ils n’avaient pas de casque; ils ne considéraient pas le combat avec le casque en tête, comme une institution nationale; mais le bouclier tenait lieu de casque à celui qui savait le manier d’après les règles de l’art. Afin donc de s’habituer à parer les coups portés au visage, et à supporter ceux qu’ils recevaient, les Lacédémoniens s’exerçaient au pugilat et laissaient la face découverte, comme je viens de le dire. Plus tard, ils abandonnèrent également le pugilat et le pancrace, croyant qu’il était inconvenant de se livrer à des exercices où l’un des deux rivaux devant [forcément] s’avouer vaincu, pouvait attirer à Sparte le reproche de lâcheté.

Mais plusieurs choses font de cette explication une origine légendaire et fantasmée du pugilat. Il faut savoir que les romain voyaient Sparte, comme le modèle de cité idéale. Il n'est donc pas étonnant que Philostrate met Sparte sur un piédestal en déformant la réalité historique. En effet aucun hoplite (guerrier grec) n'allait à la guerre sans casque. Et d'un autre coté nous laisse imaginé un possible entraînement pour les méthodes d'esquive des coups (voir entraînement).

Cliquez sur l'image pour l'agrandir


Statue d'hoplite spartiate datant du 5ième siècle av J.C (Wikispace.com/ History Teachers Association)

Ceci dit, il est vrai que les spartiates, ont abandonné la pratique du pugilat et des olympiades durant la guerre du Péloponnèse .Il faut également retenir que les jeux olympiques était un moyen de faire la guerre sans avoir à se faire affronter les armée des différentes citée grecs. Les spartiates en aurait profité, selon Paul Cartledge ( « gesilaos and the Crisis of Sparta »), pour attaquer et ainsi briser la trêve olympique afin de se consacrer à la guerre. Chose qui mènera à l’exclussions des spartiates des jeux olympiques. Cette hypothèse est contesté par Simon Hornblower dans l'article « Thucydides, Xenophon, and Lichas: Were the Spartans Excluded from the Olympic Games from 420 to 400 BC?» pour le magasine phoenix.

Une autre référence légendaire du pugilat se trouve dans « l’Iliade » d’Homère, composé entre 850 et 750 av J.c (date mentionnée par Hérodote), au Chant XXIII : funérailles et jeux funèbres de Patrocle :

Puis, les deux combattants s'avancèrent au milieu de l'enceinte. Et tous deux, levant à la fois leurs mains vigoureuses, se frappèrent à la fois, en mêlant leurs poings lourds. Et on entendait le bruit des mâchoires frappées ; et la sueur coulait chaude de tous leurs membres. Mais le divin Épéios, se ruant en avant, frappa de tous les côtés la face d'Euryalos qui ne put résister plus longtemps, et dont les membres défaillirent. De même que le poisson qui est jeté, par le souffle furieux de Boréas, dans les algues du bord, et que l'eau noire ressaisit; de même Euryalos frappé bondit. Mais le magnanime Épéios le releva lui-même, et ses chers compagnons, l'entourant, l'emmenèrent à travers l'assemblée, les pieds traînants, vomissant un sang épais, et la tête penchée. Et ils l'emmenaient ainsi, en le soutenant, et ils emportèrent aussi la coupe ronde.

Ce passage de l'Illiade narre un combat de pugilat entre Euryale et Epéios pour une une coupe ayant appartenu à Patrocle. Le pugilat, n'est pas utilisé ici pour un combat au sens où on l'entend mais plutôt pour un rite funéraire, afin d'honorer celui qui est tombé au combat. Nous pouvons tout de même réaliser la violence du pugilat.

L'apparition du pugilat en temps que sport olympique aurait eu lieu lors de la 23ième olympiade, selon Philostrate :

[12] [...]La XXIIIe olympiade appela les hommes au pugilat; Onomastus de Smyrne, qui excellait dans cet exercice, remporta la victoire; il attacha ainsi le nom de Smyrne à un beau fait, car Smyrne surpassa à la fois toutes les cités ioniennes et lydiennes de l’Hellespont et de la Phrygie, et tous les peuples qui habitent en Asie [Mineure]; ce fut la première [des villes d’Asie] qui remporta une couronne olympique. Onomastus écrivit des lois sur le pugilat, lois qui sont encore en vigueur chez les Éléens, grâce à la sagesse de ce pugile, et les Arcadiens ne purent se fâcher en voyant un homme de la molle Tonie écrire des lois pour les concours [...].


On peut remarqué, dans ce paragraphe, que l'auteur parle d'Asie. Ceci n'est en rien étonnant puisque le territoire de la Grèce antiques s'étendait jusqu'au levant. Par ailleurs cette dernière remarque n'est absolument pas incompatible avec les origines sumériennes que le pugilat pourrait avoir.

Cliquez sur l'image pour l'agrandir


Carte du monde Grec au 5ieme Siècle Av J.c(Prise sur France balade,j'en scaneré une très bientôt)

A l'heure actuelle, aucune origine clairement définie ne peut être retenue avec certitude pour le pugilat. Nous n'avons en notre possessions que des fragments de littératures qu'il faut étudier avec précaution ainsi que quelques artefacts ayant survécus jusqu'à nos jour.
« Dernière édition: 26 Janvier 2013 à 22:59:04 par Nobunaga » Journalisée

"Je n'aurai jamais cru le monde si vaste"
Hattori Aruno
Administrateur
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 4272



A.M. pratiqué(s): karate quelques annees, bujutsu, ninjutsu


« Répondre #1 le: 26 Janvier 2013 à 22:36:36 »

Très intéressant sujet qui ramène aux sources du combat ritualisé de notre civilisation.   Clin d'oeil
Journalisée

Avant de nous rejoindre, le petit scarabée comme le vieux grillon se doivent de lire attentivement les conditions d'utilisation du forum.
Wu Song
Administrateur
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 5679


吴宋


A.M. pratiqué(s): Shaolin WuShu Gong Fu et She Quan WuShu Gong Fu (pour faire pompeux...)


WWW
« Répondre #2 le: 29 Janvier 2013 à 12:51:09 »

Donc le pugilat est une boxe, sans partie "grappling"? et dans ce cas, pourquoi une seule main est gantée?

Il y a quelques théories qui disent que les AM asiatiques tirent une partie de leur essence dans les AM grecs; la conquête de l'Est par Alexandre pourrait attester une sorte de diffusion des genres martiaux? (sans compter la première route de la Soie romaine).

Etonnants sont les détournements des expressions : aujourd'hui, on traite de "pugilat" une bagarre qui tourne au carnage; est ce qu'on pouvait aller jusqu'à la mort dans les combats?

Wu Song
Journalisée

Nobunaga
Membre validé
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 174



A.M. pratiqué(s): Viet Vu dao, Pugilat, Orthépale, Boxe Anglaise/Thai, Kung Fu, Qi Gong, Tai-Chi


« Répondre #3 le: 01 Février 2013 à 18:34:11 »

Le Pugilat c'est le sport qu'avec les poings, Ensuite y'a l'orthepale qui est une forme de lutte, et le Pankration (pancrace) qui est le mélange imparfait entre la lutte et le pugilat pour reprendre les mots d'un auteur grecs. Après je pense pas qu'ont peut utiliser le terme de grappling, car ce terme découle d'un contexte moderne.

La fresque ou ils portent qu'un seul gant était pour illustré les boxeurs crétois, là il s'agit d'ados. Pourquoi un seul gant, l'hypothèse la plus probable est que c'est un entrainement seulement de la main droite. Après pour les AM asiatique, il faut prendre en compte que tous les soldats d'Alexandre pratiquer les sports grecs (il y'a une fort lien entre la guerre et le sport chez les grecs).

Après pour la mort (j'ai pas mis les règles dans la première partie), C'est déja arrivé qu'un adversaire en tue un autre, mais tuer l'adversaire dans un combat de pugilat c'est disqualificatif. Pour faire simple au pugilat les règles sont pas compliqué, pas de catégorie de poids ou d'âge, pas de limite de temps sauf une le coucher du soleil. Si le soleil se couche et que le combat n'est pas achevé ont passe a la règle du Klimax, qui est une sorte de mort subite, ont tire a la pièce pour savoir lequel des deux adversaires commence, et chacun leur tour mettent leur adversaire dans la position qu'ils veulent et lui envoit un coup , et pas de zone de coups interdites bien que la pluparts des coups se porte au visage. Au fil du temps les grecs vont équilibrer le poids des cestes entres les adversaires pour rendre cela plus compétitif. L'expression pugilat d'aujourd'hui vient bien du Pugilat antique, car il est considéré comme plus violent que le pankration (les extrait d'auteurs antiques sont un bon exemple).



Cette image tirée de wikipedia montre bien certaines séquelles sur le visage d'un pugiliste.
Journalisée

"Je n'aurai jamais cru le monde si vaste"
Pages: [1]   Haut de page
Imprimer
Aller à:  

SMF © 2006-2008, Simple Machines LLC
Adaptation du thême de panic par Nexion.