Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Avez-vous perdu votre courriel d'activation?

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

Techniques-MartialesLe coin détenteDiscussionsLes arts martiaux (Modérateurs: artmintch, Hattori Aruno, Oliv 0808, Wsorhan)Débat : comment gérer le rapport de force ?
Pages: 1 2 [3]   Bas de page
Imprimer
Auteur Fil de discussion: Débat : comment gérer le rapport de force ?  (Lu 11254 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Phi Ho
Invité
« Répondre #30 le: 21 Février 2009 à 15:21:03 »

J'aime beaucoup ce que tu as écrit "Yenan", je te rejoins complêtement sur la façon de gérer le rapport de force. Clin d'oeil

Le problème c'est que trop d'entre-nous veulent classer et cataloguer tout et tout le monde...c'est impossible!!! A chaque confrontation la manière de si prendre sera différente. C'est pour ça qu'il faut être le plus détendu possible pour avoir le corps relacher et comme ça pouvoir réagir le plus fluidement possible, autant physiquement que psychologiquement.

 :)

 
« Dernière édition: 21 Février 2009 à 15:29:37 par Phi Ho » Journalisée
yujiro
Membre validé
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 613



« Répondre #31 le: 21 Février 2009 à 15:24:20 »

supprimé
« Dernière édition: 12 Mars 2009 à 19:47:45 par yujiro » Journalisée
yujiro
Membre validé
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 613



« Répondre #32 le: 21 Février 2009 à 15:26:42 »

supprimé
« Dernière édition: 12 Mars 2009 à 19:47:54 par yujiro » Journalisée
fudoshin
Membre initié
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 352


gagner sans combattre


A.M. pratiqué(s): jujitsu - iaido - kenjutsu


« Répondre #33 le: 21 Février 2009 à 22:14:45 »

Pour moi le sens de rapport de force c'est physique,
petit rappel historique : pendant la crise des missiles à cuba, il y a bien eu rapport de force mais heureusement aucune confrontation physique.
Tout rapport de force a un préalable psychologique.
Journalisée

"On doit toujours viser plus loin que la cible, on doit viser très loin, c'est notre vie. C'est tout notre esprit qui part dans la flèche, et lorsque l'on a tiré, ce n'est jamais fini. Une flèche, une vie. Un tir, une vie : le rythme unique qui engage l'être tout entier."
- Maître Awa -
wushutao
Invité
« Répondre #34 le: 21 Février 2009 à 22:54:29 »

Pour revenir sur ce débat sur la gestion du rapport de force et sur ce que j’ai qualifié de « rapport de forces sans cesse fluctuant » ; Je parlais de  la chose fondamentale que l’on retrouve dans n’importe quel combat : le rapport entre attaquer et défendre ; Ce rapport ne cesse jamais de fluctuer lors d’une confrontation.  Comment gérer cette fluctuation ?

Je rajouterais qu’il est important de savoir se reconnaître attaquant ou défenseur et de concevoir que cela n’influence pas l’affrontement.

Lorsqu’on est attaquant, notre rapidité ou la variété de nos attaques ont pour but de perturber l’adversaire. Lorsqu’on est défenseur notre but est  trouver une parade afin de ne pas subir les assauts de notre adversaire et de retourner la situation. Ce rapport assez contradictoire attaquant/défenseur ne cesse jamais de varier et cela est loin d’être évident à gérer ; d’où ce petit débat et comment d’après vous le gérer ?
Journalisée
artmintch
Administrateur
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 5426



A.M. pratiqué(s): Karaté, Arts martiaux internes chinois


« Répondre #35 le: 21 Février 2009 à 23:19:26 »

J’attends quelques réponses car je suis un peu perdu dans ce sujet ; pour moi
il y a : défense ->contre attaque, les deux étant liées c’est un tout …  ???

 Clin d'oeil
Journalisée
Yenan
Membre initié
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 454


A.M. pratiqué(s): Wing Chun - Taiji Quan


« Répondre #36 le: 21 Février 2009 à 23:25:18 »

Je dirais qu'il faut imposer notre rythme à l'adversaire. C'est nous qui devons donner la cadence, et décider quand défendre et quand attaquer. Ça, c'est l'idéal.
Je vais prendre pour exemple quand je pratique (très très très approximativement) la boxe de l'homme ivre face à mes élèves à la fac (la dernière fois: 3), mes déplacements les embrouillent au plus haut point, et je choisis mon rythme d'attaque et de défense à ma guise, bien qu'ils soient 3.

Pour gérer au mieux ce rapport, il faut créer soi même des ouvertures. Disons qu'en attaquant, je vais laisser accessible une partie de mon flanc volontairement, qu'instinctivement l'autre va essayer de toucher. Prévoyant ce geste et l'anticipant, je me retrouve à nouveaud ans une position favorable etc...

Après, tout n'est pas anticipable bien sûr. Il y a les aléas du combat à prendre en compte, et la technicité de l'adversaire. Mais sinon, dans une optique de "coup fatal", l'on se met sur la défensive en attendant une belle faille chez l'adversaire (ce qui arrive très très très très souvent dans la rue), puis dès qu'on la voit, on se déploie d'un coup magnifique qui le met directement à terre. L'attitude sans cesse défensive est très efficace si l'ona  une bonne défense et que l'on encaisse bien, car l'effet de surprise sera énorme lors de l'attaque portée.

Journalisée
wushutao
Invité
« Répondre #37 le: 21 Février 2009 à 23:29:13 »

J’attends quelques réponses car je suis un peu perdu dans ce sujet ; pour moi
il y a : défense ->contre attaque, les deux étant liées c’est un tout …  ???

 Clin d'oeil


Je suis d’accord avec toi Artmintch, mais il est question de la gestion de la fluctuation entre attaquant et défenseur qui est totalement aléatoire et très difficile à gérer et est-ce que cela est gérable ?

Exemple avec une personne :
Attaque, attaque, attaque, défense, attaque, défense, défense, défense, attaque, défense, attaque, attaque, attaque, attaque, attaque, attaque, attaque, defense, attaque, défense, défense, defense, attaque, défense, défense, défense, défense, etc.… Tu vois ce n’est pas un schéma prédéfinie
Journalisée
wushutao
Invité
« Répondre #38 le: 21 Février 2009 à 23:38:52 »

Je suis d’accord avec toi Yenan, mais imagine un combat contre un adversaire qui connait très bien ton Wushu et ta manière d’agir et il en est de même pour toi (je sais c’est un exemple tordu  Grimaçant); Il devient très difficile d’imposer son rythme et la fluctuation attaquant/défenseur sera totalement aléatoire et dans ce cas comment le gérer ? C'est un débat d'idée donc autant aborder le plus de cas possible  Clin d'oeil
Journalisée
artmintch
Administrateur
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 5426



A.M. pratiqué(s): Karaté, Arts martiaux internes chinois


« Répondre #39 le: 21 Février 2009 à 23:58:19 »

Pour gérer au mieux ce rapport, il faut créer soi même des ouvertures. Disons qu'en attaquant, je vais laisser accessible une partie de mon flanc volontairement, instinctivement l'autre va essayer de toucher. Prévoyant ce geste et l'anticipant, je me retrouve à nouveau dans une position favorable etc...

d'accord mais c'est pas vraiment "l'attaque", la vraie attaque(contre attaque) sera quand le partenaire croira qu'il peut saisir l'occasion.
ça me rappel un principe. Par exemple on est saisie au poignet l'instinct est souvent un mouvement de résistance. Au lieu de ça on
"donne son bras" et on fait ses techniques ensuite soit de dégagement, frappes....

 :)
Journalisée
Pages: 1 2 [3]   Haut de page
Imprimer
Aller à:  

SMF © 2006-2008, Simple Machines LLC
Adaptation du thême de panic par Nexion.