Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Avez-vous perdu votre courriel d'activation?

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

Techniques-MartialesLa pratiqueEntrainement (Modérateurs: artmintch, Hattori Aruno, Oliv 0808, Wsorhan)Enseigner l'art martial
Pages: [1]   Bas de page
Imprimer
Auteur Fil de discussion: Enseigner l'art martial  (Lu 262 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Zanov
Membre validé
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 8


« le: 11 Février 2020 à 00:39:11 »

Salut à tous,

J'ai pratiqué différents arts martiaux et sports de combat un peu toute ma vie, et j'aimerais aujourd'hui enseigner.

Seulement, je n'ai pas envie d'enseigner un karaté, le judo, un kung fu, de l'aikido ou encore le MMA, j'aimerais enseigner un peu ma propre approche de l'art martial avec un grand A. En fait, vous voyez, faire ça à ma sauce en piochant dans tout ce que j'ai pratiqué.

Pour ça, je voudrais créer une "nouvelle discipline" si on peut appeler ça ainsi, qui ne dépendrait d'aucune autorité martiale quelconque. Ouvrir ma salle, transmettre mes propres techniques etc.

Mais j'ignore tout des démarches et procédures que je devrai faire, quelqu'un sait comment ça se passe ?  je doute
Journalisée
musashi
Membre initié
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Messages: 3335



A.M. pratiqué(s): karate kyokushin, hapkido, occasionnellement boxe


« Répondre #1 le: 12 Février 2020 à 12:25:13 »

Alors là  je doute

je suppose que ça dépend énormément de la législation de ton pays.
Mais donner cours officiellement, sans aucun diplome reconnaissant tes capacités, c'est compliqué.

Je donne moi même quelques cours ,mais en privé, pas en mode "j'ouvre ma salle et c'est officiel etc".

Je crois que légalement sans preuves que tu es apte à enseigner une pratique sportive tu n'as pas le droit d'ouvrir un club de sport.
Journalisée

"il faut bien comprendre que l'entrainement ne cessera jamais"
-Miyamoto Musashi-
Hattori Aruno
Administrateur
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 4483



A.M. pratiqué(s): karate quelques annees, bujutsu, ninjutsu


« Répondre #2 le: 12 Février 2020 à 12:51:10 »

Je crois que légalement sans preuves que tu es apte à enseigner une pratique sportive tu n'as pas le droit d'ouvrir un club de sport.

Ça dépend où. En Belgique, simplement créer une ASBL et louer une salle est déjà suffisant.

Salut à tous,

J'ai pratiqué différents arts martiaux et sports de combat un peu toute ma vie, et j'aimerais aujourd'hui enseigner.

Seulement, je n'ai pas envie d'enseigner un karaté, le judo, un kung fu, de l'aikido ou encore le MMA, j'aimerais enseigner un peu ma propre approche de l'art martial avec un grand A. En fait, vous voyez, faire ça à ma sauce en piochant dans tout ce que j'ai pratiqué.

Pour ça, je voudrais créer une "nouvelle discipline" si on peut appeler ça ainsi, qui ne dépendrait d'aucune autorité martiale quelconque. Ouvrir ma salle, transmettre mes propres techniques etc.

Je n'ai pas envie de te refroidir mais pleins de gens ont déjà fait et font toujours ça. Le problème c'est qu'en des milliers d'années d'arts martiaux, il n'y a plus grand chose de nouveau. Sauf de rares styles assez spécialisés comme le JJB (et encore, ils n'ont rien apporté de nouveau), les nouveaux styles "maison" se contentent souvent de réinventer la roue et de présenter cela comme innovateur.

Transmettre correctement un savoir martial est loin d'être chose aisée. Être un bon professeur l'est encore moins. Et créer un ensemble cohérent avec différent styles, ce n'est pas simple non plus, surtout quand ils viennent d'horizons différents.
Journalisée

Avant de nous rejoindre, le petit scarabée comme le vieux grillon se doivent de lire attentivement les conditions d'utilisation du forum.
Cedrek
Membre validé
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 36


Ossu!


A.M. pratiqué(s): Au passé, Shotokan, un peu shitô ryu, un peu boxe, un peu taichi et présentement mélange avec base wingchun.


« Répondre #3 le: 12 Février 2020 à 13:13:52 »

Pour ma part, j'ai mon prof qui fait officiellement du Wing Chun, mais en vrai, il y met de l'aunkai, daito-ryu et autres, son axe principal étant la structure/position.

Ca peut être une solution de partir sur un enseignement officiel, puis y distiller ce qui te tient à coeur.
Journalisée
musashi
Membre initié
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Messages: 3335



A.M. pratiqué(s): karate kyokushin, hapkido, occasionnellement boxe


« Répondre #4 le: 12 Février 2020 à 14:06:23 »

Je suis d'accord avec vous deux. à un moment donné  ça ne sert à rien de réinventer la roue.
Journalisée

"il faut bien comprendre que l'entrainement ne cessera jamais"
-Miyamoto Musashi-
artmintch
Administrateur
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 5424



A.M. pratiqué(s): Karaté, Arts martiaux internes chinois


« Répondre #5 le: 12 Février 2020 à 16:32:38 »

on trouve souvent des enseignements "détricotés" ou encore des "mélanges" de différentes pratiques. je ne comprends pas trop l'utilité mais c'est un choix qui pour moi n'a pas grand intérêt.
Ceci en cherchant sur TM il y a des discutions sur le sujet (il faut lire et trier pas mal  Sourire ). je mets quelques exemples

Citation
Je vais parler pour les arts martiaux chinois.

J’ai bien peur qu’en France cela ne soit pas possible, je m’explique si tu veux pouvoir passer le 1er Duan, il te faut avoir été au minimum 3 ans dans un club affilié à une fédération (personnellement, je trouve cela beaucoup trop faible) et avoir au minimum 3 timbres de la fédération, ensuite il faut attendre 2 ans pour pouvoir passer le 2eme Duan, puis 3 ans de plus pour le 3em Duan,etc….

Tu trouveras plus d’informations sur le sujet ici

Pour pouvoir ouvrir une école en France, il faut de mémoire 2 ou 3 Duans (ceci pour enseigner bénévolement) et avoir en plus un B.E. pour être rémunéré (je crois que l’on peut passer l’examen avec le 1er Duan, ça change tellement donc à vérifier). Pour un D.I.F., il faut au minimum le 1er Duan.

Donc, si tu es prêt à t’investir et que tu veux des grades reconnus, je ne peux que te conseiller d’aller en Chine, quelques années,  apprendre auprès d’un maitre, de passer les diplômes sur place et de faire valider tes acquis en France par une fédération compétente.

Citation
Bonjour,

Il me semble que tu mets la charrue avant les bœufs : avant d'enseigner il faut apprendre !
Choisi un AM ou SDC qui te correspond et fonce...

En karaté, pour devenir enseignant bénévole, il faut être minimum 1er dan et posséder au minimum le DAF.
En théorie, il est possible de passer le 1er dan en trois ans et ensuite le DAF en quelques mois. Vraiment en théorie !!!

Pour prétendre être rémunéré il faut un diplôme d'état qui ne peut s'obtenir, depuis peu, qu'à partir du 2e dan, soit, à la FFKDA, minimum deux ans après l'obtention du 1er dan.

Donc, dans tous les cas, pour un AM comme le karaté, je ne sais pas pour les autres, commence déjà par être ceinture noire avant d'envisager quoi que ce soit.

Citation
Il est possible d'enseigner sans diplome:

Les assurances (MMA, AGF)ne demandent pas d'affiliation.Elles fonctionneront parfaitement si les cours sont dirigés 'en bon père de famille' c'est à dire qu'il n'y a pas eu de prise de risques inconsidérés.

Il est possible d'enseigner avec des diplômes fédéraux ,et comme tels toutes les fédérations peuvent en délivrer.

Il est aussi possible d'enseigner avec des diplômes professionnels et là par contre il est possible d'étre rémunéré.

Le fait d'être ou de ne pas être affilié à une fédération ne change stictement rien à la possibilité d'ouvrir un club (c'est un argument facile pour ne pas le faire).

Si quelqu'un à un exemple d'une fédé ayant fait en sorte qu'un club n'ouvre pas je suis preneur (Seb????)

La seule différence c'est qu'il ne sera pas possible de percevoir des subventions du conseil général (au moins dans mon département).

J'ai ouvert 6 clubs on ne m'a jamais demandé si j'étais affilié à une fédé ou de présenter des diplômes.
Citation
Savoir que toute fédération non reconnue par le ministère des sports français "n'existe pas" sur le plan légal en France

Faux   elles peuvent ne pas avoir d'agrément ou ne pas avoir de délégation mais comme toute association déclarée, c'est à dire ayant parue au journal officiel, elles ont une existence légale.

Citation
Article 43

A l'exception des agents de l'Etat pour l'exercice de leurs fonctions, nul ne peut enseigner contre rémunération les activités physiques et sportives à titre d'occupation principale ou secondaire de façon régulière ou saisonnière, ni prendre le titre de professeur, d'entraîneur, de moniteur, d'éducateur ou tout autre titre similaire s'il n'est pas titulaire d'un diplôme attestant sa qualification et son aptitude à ces fonctions. Ce diplôme est un diplôme français défini et délivré ou délivré par équivalence par l'Etat, après avis de jurys qualifiés, ou bien un diplôme étranger admis en équivalence.



Le BEES fait parti de ces diplômes.


Citation
Le code du sport prévoit une série de dispositions visant à protéger les dans ou grades équivalents délivrés dans les différents arts martiaux. Au sens du législateur, il s’agit de « qualifications ». L’article L.212-5 dispose ainsi que « nul ne peut se prévaloir d’un dan ou d’un grade équivalent (…) s’il n’a pas été délivré par la commission spécialisée des dans et grades équivalents de la fédération » délégataire ou agréée.

Le code du sport délègue ainsi aux fédérations sportives concernées la délivrance des dans et des grades. Ces missions sont assurées par les « commissions spécialisées » existantes pour chaque fédération d’arts martiaux délégataire ou agréée. Celles-ci détiennent un monopole pour exercer cette compétence.

En outre, pour chaque fédération, des arrêtés du ministre chargé des sports viennent approuver les conditions de délivrance des dans et grades équivalents et nommer les membres des commissions spécialisées

A défaut, la personne se prévalant d’un grade, sans pour autant en être réellement titulaire, porte atteinte à la confiance publique. Cette altération frauduleuse de la vérité encourt alors des sanctions pénales prévues notamment aux articles 441-1 s. du code pénal au titre de « faux ». D’autres sanctions pénales peuvent également trouver à s’appliquer.
clin d'oeil
« Dernière édition: 12 Février 2020 à 16:54:22 par artmintch » Journalisée
Hattori Aruno
Administrateur
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 4483



A.M. pratiqué(s): karate quelques annees, bujutsu, ninjutsu


« Répondre #6 le: 13 Février 2020 à 14:58:19 »

on trouve souvent des enseignements "détricotés" ou encore des "mélanges" de différentes pratiques. je ne comprends pas trop l'utilité mais c'est un choix qui pour moi n'a pas grand intérêt.

Je suis d'accord. J'en parle à chaque fois mais j'ai vu des profs faire des mélanges de ce type pour un résultat non seulement "frankensteinesque" mais pas très convaincant non plus.

Personnellement, je trouverais ça même difficile de faire un mélange de deux écoles de bojutsu (baton long) japonaises. Les principes des différentes écoles se contredisent souvent malgré une base globalement commune.
Journalisée

Avant de nous rejoindre, le petit scarabée comme le vieux grillon se doivent de lire attentivement les conditions d'utilisation du forum.
mathieu
Membre validé
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 194



A.M. pratiqué(s): Jujutsu, taekwondo, Wado ryu


« Répondre #7 le: 14 Février 2020 à 06:55:14 »

Pour ma part, j'ai mon prof qui fait officiellement du Wing Chun, mais en vrai, il y met de l'aunkai, daito-ryu et autres, son axe principal étant la structure/position.

Ca peut être une solution de partir sur un enseignement officiel, puis y distiller ce qui te tient à coeur.

En effet je pense que, pour la France en tout cas, c'est la meilleur solution. Inventer un style est vraiment casse gueule avec tout ce qui existe déjà et encore plus quand il y a déjà des styles comme le Jeet Kune Do, MMA (qui vient d'être légalisé en france en plus et qui va donc faire gonfler le nombre de pratiquant), Pencrace ou autre qui parte déjà de ce postula d'être un mélange d'arts martiaux et qui rencontre déjà du succès.

De plus être affilié à un style en particulier ne veut pas dire que tu dois appliquer stricto sensu de la même façon que ton professeur, ni même de rester figé dans ton enseignement. Un professeur va nécessairement être influencé par tout un tas de chose dans ça façon d'enseigner et de pratiquer un art martial. Par l'art en lui même bien entendu, mais également par sa philosophie de vie, sa vision du monde, des arts martiaux en général et aussi par d'autre pratique éventuel.
Tout ça va venir enrichir ta pratique et donner une version personnel et qui t'es propre de ton style quel qu'il soit.
Par exemple, mon professeur de Karate Wado-Ryu - Henri Valentini, élève de Suzuki et de Mochizuki - a été très influencé par la pratique de Mochizuki dans son aspect saisies, clé etc. que le wado avait un peu perdu au file  des ans. Il a réintroduit se  travail dans sa pratique, puis à commencé à pratiquer le Tai Chi (martial et pas la gymnastique que l'on vois souvent aujourd'hui) et s'est rendu compte que cette pratique était très complémentaire au Karate. Alors après une trentaine d'année de pratique il à commencé à associé à sa pratique du Karate des principes du Tai Chi. Notamment le travail des cercles dans le corps et de l'énergie vibratoire. Ca l'a amené à modifier toute sa pratique du Karate, en en faisant une pratique plus douce, plus interne. Moins porté sur les percutions perpétuel, il est venu orienté son travail essentiellement le principe absorption et d'esquive pour permettre des ripostes plus rapide. Sen no sen, Go no sen Etc.

Mais sa pratique reste avant tout le karate Wado-Ryu, il n'est pas allé réinventer la roue comme dise les autres. Il a simplement fait évoluer sa propre pratique.

On pourrais aussi prendre comme exemple, Sifu Didier Bedar l'un des plus célèbre (et l'un des meilleurs ?) enseignant de Wing Chun en France. Originellement il pratiquai le style de Sholin du Nord avant de commencer le Wing Chun. Puis plus tard il a gardé dans sa pratique du Wing Chun des aspect du Shaolin Nord avec certains coup de pied par exemple. Plus tard encore il s'est initié au JJB et en à ajouté quelques petites touches par ci par là avec quelques techniques après des projections par exemple.

Pour ce qui est de l'enseignement pur et simple, et je ne parlerais ici que de la France, tu es obligé d'avoir un diplôme d'enseignement et donc d'être affilié à une fédé qui en délivre. Tu as 4 de diplôme qui te permettent l'enseignement en France (à ma connaissance). Le DAF, le DIF, le CQP et le BPJEPS. Le DAF te permet d'être assistant, donc tu ne peux pas avoir ton propre club. Les deux autres sont des diplômes d'instructeur et te permettent donc d'ouvrir ton propre club, mais il ne s'agit que d'enseignement bénévole. Le seul diplôme qui permet d'enseigner de façon rémunéré (encore une fois à ma connaissance) c'est le BPJEPS, et seul 2 fédé (toujours à ma connaissance) le délivre en France en ce qui concerne les arts martiaux : La fédération française de Karate et discipline associé, et la fédération française de Judo et discipline associé. (Cela dit en écrivant je me dit qu'il est plus que probable que la fédé de boxe et surement celle de lutte puisse le délivrer aussi ^^")
Pour le passer tu dois donc être affilié à l'une de ces fédérations et remplir les conditions demandés.

Voilà tout ce que je sais sur le sujet et désolé pour ce petit pavé ^^" 
J'espère que ça t'aidera  clin d'oeil
Journalisée

Wolk On !
Pages: [1]   Haut de page
Imprimer
Aller à:  

SMF © 2006-2008, Simple Machines LLC
Adaptation du thême de panic par Nexion.