Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Avez-vous perdu votre courriel d'activation?

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

Techniques-MartialesLa pratiqueCultureHistoire / Traditions (Modérateur: Wu Song)Fin d'une Histoire, Début d'une autre...
Pages: [1]   Bas de page
Imprimer
Auteur Fil de discussion: Fin d'une Histoire, Début d'une autre...  (Lu 5253 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Wu Song
Administrateur
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 5679


吴宋


A.M. pratiqué(s): Shaolin WuShu Gong Fu et She Quan WuShu Gong Fu (pour faire pompeux...)


WWW
« le: 10 Janvier 2009 à 10:35:40 »

Pour faire suite au sujet de WushuTao sur la dynastie Qing, voici un post sur la fin de l'Empire, qui a amené à l'avènement du communisme en Chine. En une courte période (en à peine 100 ans), une foultitude d'évènements expliquent en partie la Chine d'aujourd'hui. On pourra notamment constater l'importance flagrante des rôles des étrangers (Angleterre, France, Allemagne, USA, Japon) dans les transformations dans cette Chine de la fin du XIXème, et les actes scandaleux qu'ils auront commis, dont la Chine se souvient encore aujourd'hui, et qui peuvent nous faire comprendre, à nous Occidentaux, pourquoi la démocratie, les valeurs et le système à l'européenne sont si difficilement appliquables en Chine.

Les Mandchous sont intervenus pour soutenir les Ming face à la révolte menée par Lu Zheng; sauf que les mandchous sont restés à Beijing, et ont fondé l'Empire Qing.
C'est sous cette ère Qing que la Chine va connaître le plus grand territoire de son Histoire, englobant en plus de ses terres ancestrales, la Corée, le Nord Vietnam, la Mandchourie, le Tibet, la Mongolie... De grands empereurs de par leurs éruditions, cultures, stratégies... ont parsemé cette dynastie, tels Qianlong ou son grand père Kang Xi; pour autant, l'oeil de l'Histoire observe de bien piètres descendants de ces grands hommes, qui ont amené la chute de l'Empire, une grande période de troubles jusqu'à la Grande Marche de Mao.

Sauf que... sauf que...

Sauf que tout n'est pas si simple, et le résultat final dépend aussi de l'implication flagrante et scandaleuse des européens, qui se sont bien servis de l'omniprésence de l'impératrice Cixi
 
Cliquez sur l'image pour l'agrandir
(image issue de www.wikipedia.fr)

(littéralement "Impératrice de l'Occident", nom donné car elle occupait les Palais de l'Ouest dans la Cité Interdite) pour focaliser sur elles de grands maux, la diaboliser au regard des étrangers, alors que les chinois la considéraient comme la réincarnation de Guan Yin, Bouddha de la Compassion (tout de même!)

Un bref historique :

L'empire Ming ferme ses côtes et interdit la marine en Chine (sur les mers). Les Qing reprennet cette fermeture, et, considérant avoir ateint la perfection, maîtrisant ce que les chinois connaissent (l'inconnu fait peur), se basant sur les principes confucianistes forces de tradition, conservatisme et rites, ferment les frontières aux étrangers, poursuivent et chassent les occidentaux (souvent évangélisateurs), et maintiennent l'Empire dans l'autarcie que l'immense géographie chinoise permet.
Au XIXème siècle, en Europe, une "sino-folie" apparait, les européens devenant friands des objets, meubles et autres babioles chinoises; mais surtout, il y a le thé! et les anglais notemment rafolent de cette infusion qui coute terriblement cher à leur balance commerciale avec les chinois; ces derniers leur font payer en argent (la monnaie en Chine était faite de sapèques de cuivre, et de taels en argent ou plus rarement en or). Alors, de nombreux cultivateurs de coton se mirent à cultiver le thé plus lucratif; la Chine perd son autarcie en coton, et ouvre son marché à l'importation, avec des conditions draconniennes (ouverture seulement dans le port de Canton, taxes énormes, interdiction aux étrangers de pénétrer dans le territoire, interdiction aux navires étrangers de circuler sur les fleuves etc...).

Pour rétablir leur balance, les anglais vont introduire une substance produite en abondance dans leur colonie indienne, et utilisée par les chinois dans leur médecine : l'opium. Les anglais font en sorte qu'elle devienne une drogue, fortement consommée en Chine. Devant la csonsommation exorbitante de son peuple, l'Empereur fera interdire tout d'abord le commerce qui a inversé la balance commerciale, et qui tue le peuple. Les anglais se font payer l'opium en argent pour récupérer leurs fonds. Les fonctionnaires chinois corrompus dans les ports font que cette interdiction ne fonctionne pas; les autorités punissent alors de mort les consommateurs.

Cette situation est relativement grave, car la sapèque est basée sur le tael, et le commerce en tael a fait augmenter sa valeur, créant un phénomène inflationniste brutal, la sapèque perdant la moitié de sa valeur! le peuple a donc vu ses impots doubler; la misère gagne les campagnes, doublée par des récoltes faibles et l'opium ravageur.

En Angleterre, un lobbying fou des commercants anglais de chine auprès des parlementaires pour forcer les autorités chinoises à reprendre le commerce s'est établi. En 1840, tout le commerce avec les étranger est interdit. La guerre est votée en ANgleterre au Parlement pour forcer la reprise des échanges commerciaux. La Chine, faible militairement (peu équipée, peu entraînée) perd rapidement devant les canonnières anglaises; les anglais sont d'abord défaits à Canton, et se replient sur un point qu'ils jugent stratégique : la future Hong Kong, qu'ils obtiendront en concession à perpétuité lors du traité de paix de Nanjing. Ce dernier force la reprise du commerce, le paiement d'indemnités faramineuses, et le remboursement des stocks d'opium détruits par les chinois.

En 1850, un navire anglais est fouillé sous prétexte d'actes de pirateries, et on découvre de l'opium dont le commerce est toujours interdit. L'arrestation de l'équipage et la destruction de l'opium seront suffisants pour déclencher la seconde guerre de l'opium, qui voit l'alliance des anglais avec les français. Victoire rapide, poussée des européens jusqu'à Beijing (Pékin), mise à sac du Palais Interdit. Le traité de Paix de Tianjin qui s'ensuivra sera catastrophique pour les chinois (indemnités = moitié du budget annuel de l'Empire, concessions étrangères étendues, la France obtient l'Annam = Nord Vietnam, l'Angleterre obtient Hong Kong plus des terres avoisinnantes pendant 99 ans; le Japon reprend la Corée et lui restitue l'indépendance...), les étrangers ont le droit de circuler et commercer dans les terres, de circuler librement sur les fleuves, le commerce d'opium est libéralisé, un quartier étranger est autorisé à Beijing.


Il faut mettre tout cela en parallèle avec les choix étranges de succession au trône : les Qing ne nommaient pas l'aîné comme les Hans à la succession, mais le fils le plus méritant; or, depuis Qianlong, les choix ont été des plus "bizarres"; on en arrive au rôle de Cixi, simple concubine de Xianfeng, qui en tombe amoureux; elle lui donne son seul fils qui deviendra donc Empereur à sa mort, et elle devient par conséquent Impératrice douairière, dont les pouvoirs sont énormes depuis les Song. Son fils meurt peu de temps après à l'âge de 21 ans (la rumeur tient Cixi pour responsable, en empoisonnant son propre fils); alors, au lieu de nommer un des frères de feu son mari, Cixi préfère mettre sur le trône un de ses neveux, fils d'un des frères, le plus faible, de Xianfeng, pour mieux le manipuler; sous la régence de Cixi, Guangxi n'arrivera jamais à prendre le pouvoir qu'il aurait dû avoir, Cixi prenant toujours en sous main les décisions. Pourtant, l'Empereur GuangXi voulait apporter les réformes qu'il jugeait nécessaire à la survie de l'Empire, soit aussi une ouverture à l'Occident, que les conservateurs proches de Cixi refusaient en bloc. Des luttes intestines de pouvoir entre réformateurs et conservateurs vont provoquer atentats, empoisonnements, arestations, autant de faits qui vont affaiblir lesautorités chinoises, notemment face aux étrangers, qui n'attendent que des prétextes pour intervenir; les révoltes de Taiping, ou plus tard des Boxers, les exactions commises contre des européens (mécontentement du peuple face à la famine, à l'inflation, à la vente du pays aux étrangers qui en sont rendus responsables) en sont, et permettent aux européens et aux USA de ponctionner et vider le pays de ses terres et richesses.

Un autre élément qui vient en parallèle de Cixi, est l'Armée du Nord; cette armée a été créée pour mater la révolte de Taiping (des Hans qui voulaient chasser les mandchous), sur des fonds totalerment privés, en enrôlant des paysans de l'Anhui; cette armée fut développée ensuite par Li Hong Zhang

(image issue de www.wikipedia.fr)

qui en fit l'armée du BeiYang, moderne, équipée, entraînée à l'Occidentale, basée dans le Hubei à Tienjin, port moderne dans lequel de nombreux étrangers vivaient (Tienjin était la base des journaliste étrangers, et a encore aujourd'hui un statut spécial). Li Hong Zhang obtient le poste de gouverneur du Hubei, chef de cette armée qu'il équipe sur ses propres deniers, et donc pouvait à sa guise faire une révolte et renverser le pouvoir mandchou, surtout que tous les membres de l'Armée étaient Han. Mais ce lettré, devenu militaire pour servir les Qing, mènera guerres, matages de révoltes et négociations qui aujourd'hui sont encore admirées dans les livres de stratégie (c'est lui qui a fait en sorte que Hong Kong soit rétrocédée en 1997). Il était tellement présent dans les négociations avec les étrangers qu'il portait le surnom de "Président Li", et que beaucoup le prenaient pour le premier ministre.
Son aide de camp était Yuan Shikai

Cliquez sur l'image pour l'agrandir
(image issue de www.wikipedia.fr)

, qui à la mort de Li, devient chef de cette armée, à un moment encore une fois cruciale, puisque des révoltes secouaient le pays, que les réformateurs perpétraient des attentats (contre Cixi notemment en gare de Beijing), que les intellectuels venaient de créer, avec l'aide d'un médecin au nom de Sun Yat Sen, le Parti Nationaliste, qu'une mouvance prenait forme, sous l'égide des communistes, que les étrangers grignotaient toujours plus le pays.
Sun Yat Sen s'exile à Honolulu, Tchang Kai Chek devient meneur des Nationalistes, une forte demande de changement pour une monarchie parlementaire apparait.

Yuan Shikai, que Li Hong Zhang avait essayé d'éliminer avant sa mort, rejoindra par intéret le camps des conservateurs, soutiendra Cixi qui renversera GuangXi en prétextant qu'il n'est plus capable de gouverner, Cixi soutiendra la révolte des Boxers qui tuaient des étrangers; ces derniers vont mener une ouvelle offensive jusqu'à Beijing, que Yuan Shikai ne voudra pas contrecarrer par peur.

Pu Yi est encore enfant et nommé Empereur par Cixi, toujours pour qu'elle puisse garder le pouvoir.

Les communistes et les nationalistes s'allient, l'Empire tombe sous la révolution de 1911, la République est proclamée en 1912; s'ensuivent des divergences entre nationalistes et communistes, ces derniers étant réprimés dans le sang par des nationalistes souvent issus de l'Armée; les nationalistes du Nord et du Sud s'opposent; les républiques tombent les unes après les autres, Yuan Shikai se proclame Empereur, mais est vite destitué grâce aux républicains du Sud. Les communistes, chassés dans le nord ouest, se regroupent; les japonnais envahissent le nord est, Tchang laisse les derniers seigneurs de la guerre issus de la noblesse impériale les combattre et s'épuiser pour les réduire à néant; les communistes anti japonnais vont obtenir par là le soutien du peuple, et reprennent par les armes la Chine du Sud contrôlée jusqu'alors par les nationalistes de Tchang, lui même armé par les Etats Unis (anti-communisme): cette Longue Marche repoussera les nationalistes vers Taiwan, dans laquelle Tchang créera la République Démocratique de Chine, Mao prend l'ascendant sur les communistes, qui proclament sur le continent l'avènement de la République Populaire de Chine.


Pour résumer :
Les étrangers veulent des produits de Chine, et pour compenser la balance commerciale, veulent exporter en Chine
Refus de la Chine
L'Angleterre exporte avec le coton de l'opium en Chine
Révoltes internes
Face à la catastrophe sanitaire, interdiction de l'opium en Chine
Guerre de l'opium
Dépouillage des territoires par les nations étrangères + guerre politique interne avec pertes de nombreux intellectuels
Mécontentement grandissant à l'intérieur (inflation, famine, épidémies, attentats), avec montée des nationalistes
Guerres avec les étrangers (Angleterre, France, Allemagne et Japon)
Révoltes internes, abdication fin de l'Empire, institution de la République
Déchirements entre nationalistes, prise en main de Tchang Kai Chek
Les nationalistes excluent par la force les communistes
Guerre contre le Japon, épuisement des seigneurs de la Guerre derniers bastions de l'Empire, front contre les communistes
Longue Marche, lutte des communistes contre les japonnais, adhésion du peuple, les communistes excluent les nationalistes
Institution du PCC, la RPC est créée, Mao au pouvoir

Je ne me penche pas là sur les luttes intestines au sein du GuoMingTang de Sun Yat Sen et de Tchang Kai Chek, ni au sein des communistes (Mao était très peu populaire, et a dû faire de nombreuses intrigues pour parvenir au pouvoir), mais je souhaite juste faire un "état des lieux" de cette fin de règne, rééquilibrer le rôle de Cixi, monstrueuse en Occident, qui a certes commis de nombreuses erreurs, mais dont on ne peut et doit pas la laisser pour seule responsable, et surtout informer du rôle majeur des nations étrangères dans la prise du pouvoir par les communistes, la mise en place d'un système politique répressioniste, dur, non démocratique, que l'Europe et les Etats Unis sont aujourd'hui pourtant les premiers à critiquer, vilipender; que les livres d'Histoire à l'école nous cachent bizarrement (qui savait réellement comment la France a colonisé l'Indochine? et d'où vient ce nom?), ce qui ne nous rend pas meilleur que les chinois sur le plan de la communication "libre et responsable"; et que tout n'est pas si simple, ni manichéen que cela... Clin d'oeil


Wu Song
« Dernière édition: 10 Janvier 2009 à 16:28:56 par wu song » Journalisée

wushutao
Invité
« Répondre #1 le: 11 Janvier 2009 à 09:33:33 »

Un très bon sujet, comme d'habitude  Clin d'oeil

Je me permets juste de rajouter ce lien : Yuan Shikai, le dictateur, qui est en rapport avec le sujet  Clin d'oeil
Journalisée
Wu Song
Administrateur
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 5679


吴宋


A.M. pratiqué(s): Shaolin WuShu Gong Fu et She Quan WuShu Gong Fu (pour faire pompeux...)


WWW
« Répondre #2 le: 11 Janvier 2009 à 10:31:04 »

Mais oui j'avais oublié cet article sur Yuan!!!  Roulement d'yeux je m'en vais de ce pas me remettre dedans!!!

Xiexie WushuTao

Wu Song
Journalisée

Pages: [1]   Haut de page
Imprimer
Aller à:  

SMF © 2006-2008, Simple Machines LLC
Adaptation du thême de panic par Nexion.