Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Avez-vous perdu votre courriel d'activation?

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

Techniques-MartialesArts martiaux et sports de combatsArts martiaux et sports de combats Japonais (Modérateur: Wsorhan)Le percu martial, un nouvelle voie ? ? ?
Pages: [1]   Bas de page
Imprimer
Auteur Fil de discussion: Le percu martial, un nouvelle voie ? ? ?  (Lu 3153 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
psyco_mantis
Membre initié
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 1115



A.M. pratiqué(s): boxe pied poing


« le: 27 Septembre 2012 à 12:44:00 »

Citation de: fred beton
Le Percu Martial est un dérivé du Dancing Martial, mis à part qu'au lieu d'utiliser de la musique on se sert de tambour ou de morceaux de bois pour créer le rythme.
Pendant l'entraînement le rythme est la plupart du temps basique : un temps, égale une action.
Mais on peut aussi travailler sur un rythme plus élaboré à trois percussions.
La première, étant réservé aux pas. (Ou au déplacement de certaines parties de son corps)
La seconde, permettant de caler les attaques et contre attaques.
La troisième (facultative), faisant quant à elle office de fond sonore afin d'amplifier la première et donner plus d'entrain.

Reste ensuite à déterminer l'intérêt de pratiquer ainsi.
De tous temps nos sociétés ont eu ce besoin immodéré de se transcender dans la musique et la danse.
Bien avant que les instruments de musique ne se développent on peut conjecturer que la musique est née d'expérimentation de sons provoqués par des percussions …
C'est cette même expérimentation qu'on vous propose de retrouver dans le Percu Martial.
Certes présenté ainsi on pourrait penser à un retour en arrière …
Qu'au lieu de suivre l'évolution actuelle des Arts Martiaux, qui n'ont cessé de s'améliorer, on reviendrait à une pratique primitive …
Mais dans la lecture de ce post vous vous rendrez compte que c'est le contraire qui vous est proposé.
Effectivement, le fait de se transcender dans un rythme va vous permettre dans un premier temps de vous surpasser, d'aller au delà de vos capacités physiques.
Car si le corps humain a un potentiel formidable, il est souvent limité par l'un des 7 péchés capitaux décriés dans le catholicisme : la paresse.
Si cette religion a incriminé ce caractère, ce n'est certainement pas dû au hasard mais bien parce que l'homme est prédisposé à l'apathie.
Pour ma part, lors de certains entraînements, j'essaye de faire prendre conscience aux personnes, que leur subconscient va les pousser à s'économiser.
Mes observations m'ont effectivement permis de constater notre propension à la paresse.
Lorsqu'un exercice est donné, que ce soit en cours ou en stage, il suffit de constater le temps qu'il faut à deux pratiquants pour débuter véritablement l'exercice, pour conjecturer que la « productivité » pourrait être améliorée.
Cadrer les exercices par un rythme impose le début, ce qui va leur éviter des « négociations » inutiles pour savoir qui commence à attaquer ou à défendre.
Ils seront alors obligés de se mettre d'accord plus rapidement.
L'enseignant devient alors un véritable chef d'orchestre et diminuera ainsi les temps de « non action ».
Ceci est un des aspects constaté sur le terrain.
Pour exemple, certains pratiquants confirmés habitués à s'entraîner sur 1h30, on eut du mal à tenir un cours de Percu Martial d'une heure.
L'implication dans le mouvement se retrouve aussi augmenté car les percussions vont favoriser une plus grande concentration, surtout si on insiste sur les objectifs à atteindre.
Sans compter qu'en fonction des exercices, on peut mettre l'accent sur certaines parties du corps, que l'on n'utilise pas habituellement.
Le fait de « mettre en éveil » des zones corporelles souvent oubliées permettra d'apprendre à les mobiliser correctement, mais surtout à respecter un ordre précis pour que l'addition des vecteurs force soient cumulés et non « perdus ».
Car bien souvent, l'explosivité imposé par une technique de frappe, nous fait prendre des raccourcis, afin de gagner du temps.
Mais ce gain de temps se fera au détriment d'une véritable puissance.
Visuellement, face à la rapidité d'exécution, on aura l'impression d'une technique « parfaite » mais en réalité celle-ci sera seulement « brute ».
Pour mieux imager cette force « brute », nous allons donner l'exemple du gyaku-zuki en Karaté. (Frappe du poing opposé à la jambe.)
Demandez à un pratiquant de réaliser un gyaku-zuki (le plus puisant possible) sans bouger les pieds.
Vous vous rendrez vite compte que la plupart du temps, la personne utilisera seulement la mobilité de son bras.
Celui-ci tellement concentré sur son résultat de puissance, en oubliera, que certaines parties de son corps, peuvent cumuler la force finale. (Notamment au niveau des épaules ainsi que du centre de gravité.)
Nous ne parlerons pas de l'implication de l'épaule et d'autres éléments qui rajouteraient encore de la puissance car l'exposé deviendrait beaucoup plus technique et irréalisable pour la plupart.
Dans cette expérience, je vais simplement rajouter un facteur réalisable par tous, que ce soit du débutant au plus confirmé.
Donc, lors de votre gyaku-zuki, vous allez simplement chercher à prendre conscience que votre puissance sera décuplée si lors du déplacement du bras, vous descendez votre centre de gravité.
La fin de cette descente doit coïncider avec le moment de l'impact.
Ce timing sera beaucoup plus simple à obtenir si on fait un travail (en rythme) sur deux temps car la personne mobilisera entièrement son énergie dans les objectifs à atteindre.
Au préalable il faudra sensibilisé la personne sur le timing à obtenir.
Temps 1 : Faire le Gyaku-zuki tout en descendant son centre de gravité. La fin du déplacement du bras doit coïncider avec la fin de la descente de la hanche.
Temps 2 : Remonter son centre de gravité en position de départ de manière lente. La fin de la remontée coïncide avec la reprise de garde.
Selon le niveau du pratiquant, plusieurs variantes peuvent être proposées pour améliorer encore plus, la puissance du coup de poing.
Bien évidement on peut envisager de faire le même exercice en comptant (verbalement), mais faite l'expérience des deux, et voyez par vous-même quelle version vous permet de mieux vous recentrer sur votre corps, de vous impliquer plus intensément dans votre mouvement.
Le fait de pratiquer ainsi, va vraiment vous faire prendre conscience de l'importance de la mobilité de votre corps.
Par la suite, puisque vous vous serez approprié le mouvement, vous pourrez l'utiliser plus facilement, sans avoir besoin du rythme.
Cette pratique se veut donc avant tout complémentaire, d'un travail plus traditionnel.
Nous espérons que cette brève présentation vous aura convaincu, car il serait vraiment dommage de se priver des bénéfices, que recèlent ces entraînements.
Nous vous proposerons par la suite d'autres aspects bénéfiques.

pareil j'attends votre avis sur le concept.
Journalisée

les mots sont inutiles...
Farfar974
Membre initié
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 280


Amituofo


A.M. pratiqué(s): Shaolin Wu Gong


WWW
« Répondre #1 le: 27 Septembre 2012 à 13:19:53 »

Salut à tous.
Je ne suis pas du tout expert, mais cela ne rejoint-il pas des systèmes comme la Capoeira ou la musique et les percussions font entièrement partis du style? je doute
Journalisée

«Tout le monde est un génie. Mais si vous jugez un poisson sur ses capacités à grimper à un arbre, il passera sa vie à croire qu’il est stupide.»

Einstein
psyco_mantis
Membre initié
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 1115



A.M. pratiqué(s): boxe pied poing


« Répondre #2 le: 27 Septembre 2012 à 13:33:49 »

La où c'est différent, c'est qu'il faut suivre le rythme des percutions, les musique dans ce cas la est indissociable de la pratique.
Journalisée

les mots sont inutiles...
Django
Membre validé
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 18



A.M. pratiqué(s): Kenpo Te Sat Tao - Nei Kung - Yoga


« Répondre #3 le: 14 Octobre 2012 à 08:10:22 »

J'adore les percus ... alors je me dis que ça doit être sympa de s'entraîner avec l'énergie des percus derrière soi. Rythmes et contre rythmes, changements de tempo, ça peut servir tout ça.

Je suis curieux de voir ce que ca donne, mais il y a pas encore de vidéos non?
Journalisée
psyco_mantis
Membre initié
*
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 1115



A.M. pratiqué(s): boxe pied poing


« Répondre #4 le: 14 Octobre 2012 à 09:33:31 »

pour l'instant on est en train de fini de se mettre au point sur cette pratique, les vidéos suivront,
actuellement les premiers résultats sont très prometteur.
Journalisée

les mots sont inutiles...
Pages: [1]   Haut de page
Imprimer
Aller à:  

SMF © 2006-2008, Simple Machines LLC
Adaptation du thême de panic par Nexion.